Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 20:09

Dimanche matin, quand le réveil a sonné, Michel Fugain entonnait "C'est uuuuuuuuune belle histoiiiiiiire"...

 

En chantant cette chanson (et la suivante "Fais comme l'oiseau") dans ma tête, je me suis rendue compte que je les connaissais encore par cœur ...

 

Mais comment une telle bénédiction divine est-elle possible? Ouiii, mais comment moi, paladine et princesse à mes heures perdues, je peux connaitre aussi bien les classiques des dinosaures de la chanson française! Et bien, la réponse (Raiponce !) est évidente! J'ai été scout.

 

Voila un scoop.

 

Donc, dimanche matin, alors que je chantait Michou à tue-tête (dans ma tête), je me suis souvenue de mes années chez les scouts... Plus précisément d'un épisode qui m'a complètement traumatisé. Sur le moment, je n'ai pas vraiment réalisé les excès qu'avaient commis nos chefs... Avec le recul je me dit "Putain de bordel de chiure de merde (j'aime bien jurer en allemand), mais ces gens étaient inconscients"...

 

Donc, mon souvenir traumatisant ... se déroule pendant un camp qui devait durer une semaine, dans la cambrousse de la campagne ardennaise ... Je devais avoir 8 ou 10 ans ... Allez, ptet 11. On ne peut pas dire que je raffolais du scoutisme, mais par "tradition", je m'y pliait de bonne grâce.

 

Dans la "meute", il y avait cette fille, que tout le monde aimait beaucoup ... Comme je ne sais plus du tout comment elle s'appelait, appelons la Julie. Julie donc faisait son dernier camp avec nous, car la semaine d'après, elle partait vivre avec ses parents au Canada. Tout le monde était très triste, forcément ... Vers le milieu de la semaine, nous sommes parti en trekking, avec, comme souvent, des "missions" à remplir pour prouver à nos chefs qu'on suivait bien toutes les étapes (des missions très connes, du genre "faire un pain" chez Madame X ou "ramener de la laine des moutons de Mr Y".)

 

Au milieu du trekking, nous avions rendez vous sur la place d'un village du coin, pour le ravitaillement. Nos chefs sont arrivés (en voiture hein, on va pas s'fatiguer nous.) et nous ont donnés nos sandwichs. Puis nous sommes repartis, avec nos pains, notre laine et notre bordel en tout genre indispensable à une longue marche ...

 

Alors que nous arrivions à la fin de notre périple, c'est le drame ... Une voiture s'arrête en crissant des pneus à notre hauteur et une portière s'ouvre brutalement, engouffrant Julie à son bord.

 

C'est la panique, on crie, on pleure, on hurle, on court après la voiture, mais nos petites jambes ne peuvent pas la rattraper. Nous nous hâtons vers l'ancienne ferme ou nous sommes logés et nous retrouvons nos chefs à qui nous racontant toute l'histoire... On nous calme, on nous préserve, on nous dit que "ce qui doit être fait sera fait", et après un repas, on nous met au lit en nous rassurant ...

 

Et dans la nuit, la suite du drame se joue. On nous réveille en hurlant qu'il faut partir, que des hommes ont été vus, qu'il faut mettre ses chaussures et son manteau et partir dans la foret. J'enfile mes bottes et mon manteau par dessus ma chemise de nuit, et je suis une partie du groupe ... On se retrouve séparés des autres, et notre petit groupe avance dans la pénombre ... Je ne sais plus très bien pourquoi ou comment on "sait" vers ou on doit aller (si on nous l'a dit, et si "connement", on se dirige vers la "lumière" d'un feu de camp qu'on a vu au loin ...), on passe par dessous des clôtures, on court, on s'écorche, on a peur, on passe dans une rivière, on tombe, ... et la, aux abords de la colline, des hommes encapuchonnés nous attrapent et nous ramènent en haut, nous attachent autour du feu, à des arbres ... On voit Julie, puis d'autres ...

 

Et c'est là que nos chefs surgissent des ombres et nous sortent un truc genre "Coucou c'est nous, c'était une blague pour marquer le coup du départ de Julie". Ah ben oui, c'est réussi, la preuve, 20 ans plus tard, je m'en souviens encore.

 

Ils nous ont ramenés dans notre dortoir, on a eu du chocolat chaud, qu'on a pris tassés les uns contre les autres, apeurés et hagards, couvert de sang, de boue, et trempés.... Je suis gelée, et je ne réalise pas à quel point les chefs ont dépassés les bornes ... par contre, j'ai réalisé un truc. Quand tu dors, dors toujours avec une culotte, ça t'évitera de te geler les parties quand un débile fou furieux viens te réveiller en pleine nuit en hurlant à l'alerte enlèvement et te force à courir dans les bois en chemise de nuit.

 

Voila voila... Mon dieu mon dieu mon dieu, j'ai eu une enfance abominable !

 

 La prochaine fois, je vous raconterais le jour ou ma grand mère m'a oublié dans le train en allant voir ma mère qui venait d'accoucher de mon ptit frère !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lys 15/12/2010 18:22



Oubliée dans le train ! Oh la la je la veux cette histoire !! :D
Ma soeur qu'on avait oublié sur le parking ne pourra plus se plaindre...


C'est dingue quand même ces mono... ils devaient sacrément tripper pour faire ça à des mômes ! Ou une pulsion sadique, je sais pas...! Décorer une clairière avec des lampions, offrir des
chaussettes de bonbons, aurait été plus sympa non ? Vive le retour aux rituels débiles pour te renforcer, même que t'y participes sans le savoir...


Je regrette de pas avoir été scout, tiens...



Dame Morgause 15/12/2010 09:31



Ton histoire est digne du scénario de "Scout toujours" ! J'ai toujours su que les scouts étaient graves....en voici une preuve supplémentaire...


Moi aussi j'attends avec impatience ton aventure dans le train !



Lion 15/12/2010 00:19



Mes amitiés à Jean-Baptiste Foucret! (tu ne le connais pas? demande à google )



Setchaya 14/12/2010 22:06



M'enfin, ils sont fous, c'est clair O_o Heureusement, tu n'as rien eu à part un chouette traumatisme.


 


*petite pensée pour Julie*


 


J'attends avec impatience l'histoire de l'oubli dans le train :D



NoooooooOOOOOOoon.jpg

Chaos Libre.

 

Morpeug -
WoW
blog-mai-2011.jpg

Articles Récents